EXPOSITION du 8 décembre au 21 janvier 2012

 

Richard Aujard Photographe-Réalisateur

Richard Aujard est né à Hasparren au pays Basque.

Passionné par l’image, il monte à Paris et devient à 19 ans assistant pour le studio Vogue. Puis il commence à réaliser des photos de mode pour les magazines Vogue Français et Vogue Hommes.
Ensuite, il décide d’orienter son objectif vers de nouveaux horizons .
" La sophistication me met mal à l’aise, j’aime à la fois la force et les fêlures chez les êtres », dit-il pour qualifier son travail.
Richard part s'installer en Australie. A Sydney il rencontre les " Commancheros MC ", une bande de Bikers qui à l'époque a défrayé la chronique suite à une fusillade entre gangs. Il commence alors son travail sur les Motocycles Clubs.
Le magazine Photo publiera un portfolio sur ce sujet repris dans le monde entier.
Sa rencontre avec Mickey Rourke sera déterminante. Il lui propose de venir s'installer chez lui à Los Angeles et le " parraine " sur son travail sur les Bikers. Commence alors une longue collaboration avec Mickey. Richard devient l'un de ses photographes attitrés.


De là, il part à la rencontre des tribus indiennes Navajos, Hopis , Apaches…
Richard passe plusieurs mois en totale immersion dans les réserves indiennes du Wyoming, du Dakota et d'Arizona. Pour se faire accepter et pouvoir les photographier,
il participe à des cérémonies de " peyolt ",dans un tipi , en plein hiver, sous la neige.
Puis Richard enchaine sur un livre sur les "Charros " au Mexique. Ambiance Haciendas et Rodéo.
L'armée française (Sirpa) lui commande une galerie de portraits de tous ses différents contingents : il passe d'un sous-marin à un démineur, de la garde républicaine à la légion étrangère…


Engagé avec ACF (action contre la faim), Richard est parti a Haïti en 2010 pour témoigner des ravages du séisme.
Il vient de sortir un nouveau livre sur la Mongolie " Nomad's Land, les bidonvilles du froid ". Il est parti à la rencontre des laissés pour compte, ceux qu'on appelle " les enfants des tranchées ", des bandes de jeunes, la plupart orphelins, qui vivent dans les souterrains d' Oulan Bator, et " les Ninjas ", les chercheurs d'or.
Amateur de boxe, Richard a publié deux livres sur les grands champions qui ont marqué l'histoire du Noble Art tels Mike Tyson et Evander Holyfield mais aussi les tout jeunes, ces graines de champions. La plupart des photos ont été réalisé à Las Vegas, au Caesar's Palace, le temple de la boxe.
Depuis quelques années, Richard travaille sur un projet avec les Hells Angels sur le " Free Wheels ".


Parallèlement à tous ces reportages, Richard photographie régulièrement des artistes tels que : Eric Cantona, Jean-Paul Belmondo, Béatrice Dalle, Woody Allen, Monica Bellucci, Asia Argento, Mike Tyson, Mickey Rourke, Joeystarr, ...
Ses photographies sont régulièrement publiées dans des magazines tels que Photo, Paris Match, Première, Studio Cine-Live, Next-Libération, Max, Blast , Les Inrocks, GQ uk & france, Vanity Fair Italia ...
Il a aussi réalisé des publicités pour Bic, Nike, L'Oréal , Casinos-Partouch…


Passionné de cinéma, Richard a réalisé deux courts métrages sélectionnés dans de nombreux festivals :
-Question d'honneur , une fiction sur le milieu de la boxe avec Jake LaMotta " The Raging Bull ", Jean-Claude Bouttier, les frères Tiozzo et les frères Cantona .
-Vendetta , un film sur les truands avec Béatrice Dalle et Jo Prestia.
Il prépare son premier long-métrage " Rage ", un polar maritime.
Richard a publié plusieurs ouvrages :
- Nomad's Land ( 2010 ed Marque Pages)
" Les bidonvilles du froid de Mongolie ".Textes de Samuel Le Bihan
- Suprême NTM-on est encore là ! (2009 ed Marque Pages)
textes de Kool Shen et Joeystarr.
- Champions ! (2006 ed Marval)
Préface de Jake La Motta "The Raging Bull" et Mickey Rourke.
- Béatrice Dalle face à l'objectif (2006 ed du collectionneur)
Préface de Dominique Besnehard.
- Boxing ( 1998 ed Assouline)
Préface de Don King et Mickey Rourke.
- L'armée française (1997 ed Assouline)
- Mexicana - Charros (1995 ed Lézard)
- La légende Harley-Davidson (1989 ed Fillipachi )
Préface de Mickey Rourke.


Ce que la Presse en dit :
Libération : Déjà auteur d'un livre sur la boxe il y a une dizaine d'années, Aujard récidive avec ses belles photos uniquement consacré au Noble Art. Si les plus grands champions contemporains y ont leur place, les clichés de jeunes boxeurs anonymes sont tout aussi captivants.
VSD : Richard Aujard , de 1989 à 2004, a sillonné le monde pour immortaliser les plus grands boxeurs de la planète, notamment Mike Tyson. Ses images frappent plus fort qu'un uppercut.
Le Parisien : Cet ouvrage donne tout son sens au terme "beau livre". Réalisé par un des plus grands spécialistes du noir et blanc, "Champions" n'est pas qu'un livre de sport, c'est un livre d'art.
Photo : Un passionné d'images, qu'elles soient fixes ou en mouvement. Photo a été le premier magazine à publier son travail. Richard a réussi le tour de force de réunir 27 champions. Il nous fait vivre de l'intérieur les exploits de ces hommes qui ont atteint le succès et la gloire à la force de leurs poings.
Connaissance des arts : Auteur de plusieurs ouvrages, rencontre avec un homme direct et chaleureux qui aime les "gueules cassées", les gens vrais, le noir et blanc et l'argentique.
Photo : "Embarqué", c'est le mot qui vient à l'esprit pour parler du travail de Richard Aujard sur "Suprême NTM". Sa proximité avec le sujet, Aujard l'a modelé au fil des ans, surtout au contact de Joeystarr. Comme les gens qu'il photographie, Richard Aujard est un homme complexe, foisonnant et débordant d'énergie.
Blast : Ami des fortes têtes, Mickey Rourke, Eric Cantona, Béatrice Dalle et bien sur NTM, Richard Aujard n'a qu'une seule obsession: l'authentique. Le photographe ne pouvait pas tomber mieux que sur la réformation éclair du plus grand phénomène rap français. Effusion viriles, moments de tension pré scéniques et relâches totales après les concerts, Richard met tout en boite, y compris ce moment de grâce ou l'on retrouve les deux enfants terribles, Joeystarr et Kool Shen, en train de dormir tête bêche dans un train.
Paris-Match : En 2008, les deux plus grandes gueules du rap, Kool Shen et Joeystarr, reforment le légendaire duo NTM. Leur ami photographe Richard Aujard est là. Résultat: un album qui nous entraine dans un univers ou la violence urbaine rencontre le talent. Ca s'appelle "On est encore là". Tant mieux.
Réponses Photo : Passionné de boxe, il rassemble dans cet ouvrage des clichés des plus grands combats et des plus grands champions des années 90. Il nous fait entrer de plein pied dans cet univers très particulier.
Qualité des photos : 5/5


Les Préfaces de ses livres :
Jake La Motta " The Raging Bull " : La boxe nécessite beaucoup de coeur, de détermination, de force et de passion. Les champions de ce livre ont donné leur plus grand potentiel et leurs plus grandes conquêtes. Richard a réussi à capturer tout ceci avec ses photographies pénétrantes et intriguantes.


Mickey Rourke : Ayant eu l'opportunité de regarder le livre de Richard Aujard avant sa mise en forme, je comprends encore mieux nos 20 ans d'amitié, depuis l'époque où, jeune homme enthousiaste, il commençait juste à se servir d'un objectif. Seuls , le travail et la persévérance, ont fait de lui l'unique et le très talentueux artiste qu'il est devenu aujourd'hui.Le livre de Richard m'a beaucoup inspiré et je trouve ses photos très puissantes. Richard a consacré beaucoup de temps et d'énergie à parcourir le monde pour apprendre et comprendre ce grand sport qu'est la boxe.Il a réussi à capturer l'âme qu'il y cherchait et a su gagné la confiance de ces hommes durs, compliqués et intelligents.


Jean-Claude Bouttier : Les boxeurs sont toujours fiers et orgueilleux. Par leur courage ils sont pour beaucoup de véritables dieux.Photographe réalisateur il est talentueux. Son ouvrage nous fait passer un bon moment, Richard Aujard c'est du sérieux.


Jo Prestia : Tes images, Richard, elle sont la boxe, elles boxent. Elles nous plongent au coeur de ce qui fait cette passion.


Samuel Le Bihan : J'aime ces images parce qu'elles ont de l'odeur. Elles sont brutes, instinctives. Elles crient, frappent, gueulent pour raconter les héros d'une mythologie moderne.


Béatrice Dalle : Quand juste à travers son travail quelqu'un vous emporte avec lui au point de se sentir à ses cotés quand vous regardez ses clichés. Pouvoir dire que j' y étais sans avoir la sensation de mentir. Donc oui, j'ai assisté à tous les plus grands combats qu'il a photographié.


Dominique Besnehard : ... En découvrant les photos de Richard Aujard , l'un des rares à avoir su percer son mystère, vous percevrez le caractère unique de Béatrice Dalle.


Michel Denisot :… Alors un livre de photos, ça compense un peu. Voire plus quand les photos sont du niveau de NTM. Avec Richard Aujard, c'est le cas. Cet ouvrage sent le ring, le gong et le rap.


Président "Hells Angels" Nomads France : Nous connaissons le photographe Richard Aujard depuis longtemps, c'est un intime de la famille. Il a travaillé avec nous de nombreuses fois en toute confiance. Nous apprécions son regard photographique sur nous et le respect qu'il a pour nous, les HELL'S ANGELS.


- Note d'intention sur mes photos " Sang pour Sang"
Différents artistes ont produit des oeuvres photographiques avec du sang, parfois par scarification ou alors avec du sang d' animal…
A ma façon, j'ai voulu ré-interpréter mes photos avec mon propre sang.
La première étape a été de trouver un laboratoire avec des infirmières qui accepte de me faire des prises de sang et surtout que je puisse repartir avec les tubes pour les stocker dans mon frigo.
J'ai eu beaucoup de refus car il faut savoir qu'on ne peut pas repartir avec son propre sang, surtout avec les quantités dont j'avais besoin (ça peut servir de scène de crime, etc…). Finalement j'ai trouvé un laboratoire qui m'a suivi dans mon projet et qui a accepté en plus que je me filme avec les infirmières et la seringue dans le bras. Rien de glauque dans tout cela. Au contraire, le sang c'est la vie.


Voici quelques exemples de mon interprètation de mes photos avec mon sang :

- Un boxeur K O : Je mets du sang qui coule de son nez et sur le ring.
- Un boxeur qui prend un uppercut : Le sang jaillit du visage sous l'impact du coup.
- Un biker sur une Harley : Le pot d'échappement est rouge sang et crache du sang.
- Un flingue 11.43 : Le sang coule du canon
- Une interpellation de la police : Du sang sur la voiture comme des impacts de balles.
- Un pittbull : Sa langue, sa bave et ses griffes sont rouges sang.
- Un cimetière mongol : Du sang coule des pierres tombales.
- L'hôpital de Port au Prince à Haïti :Après le séisme, l'hôpital pleure du sang.
- Un gang : Du sang sur les mains et des tâches de sang sur leurs vêtements.
- Mickey Rourke rue des arènes : Le sang coule sur le mur
- Eric Cantona tatoo visage : Le sang se mêle au tatouage.

Jean-Claude Bouttier : Les boxeurs sont toujours fiers et orgueilleux. Par leur courage ils sont pour beaucoup de véritables dieux...

 

 

 

Rien de glauque dans tout cela. Au contraire, le sang c'est la vie...